Dissonance, 2017

Dissonance, du 7 novembre au 2 décembre 2017 ( En duo avec Edith Gallot )

Installation, projection, son.

Par le choix de co-produire une oeuvre dans l’espace de passage entre le rez-de-chaussée et l’étage, Maud Dubuis et Édith Gallot traitent de la notion de transition.
Transition entre les deux artistes, entre l’image et le son, entre le réel et le représenté, entre le possible et l’impossible. Tous les éléments cherchent à vivre indépendants des autres, et pourtant tout les relie.

La projection, chimère d’une issue impossible et d’une porte condamnée, nous confronte à notre désir de fuite autant que notre incapacité à partir. La lente marée montante, métaphore de ce que l’on veut quitter mais qui persiste à nous suivre, se prolonge par le travail du son. D’abord clair, le son nous submerge progressivement autant qu’il se submerge lui- même, pour devenir insaississable.

À l’image d’un cycle, l’installation se construit au gré des va-et-vient des spectateurs.
Les vibrations sonores ainsi amorcées viennent troubler la perception de l’espace. Ce jeu de combinaison dissonante nous ramène à notre propre regard, notre propre présence, notre propre image et parfois notre propre histoire.

Saveria Pusceddo et Jade Ronat-Mallié,

commissaires de l’exposition.

 

dsc08956dsc08957dsc09175dsc09244dsc09107dsc09100dsc09222dsc08966

Dossier de presse de l’exposition

 

Son de l’installation: