Présentation

De l’imperceptible à l’infiniment grand, du protocole à l’aléatoire

Jouant d’effets optiques, de la relation image et son, du réel et du représenté, du micro et du macro, Maud Dubuis est à la fois scientifique de l’infime, archéologue du présent, exploratrice de l’infiniment grand, scénographe de l’imperceptible.

Souvent protocolaire, sa façon de penser et construire une œuvre est tout aussi importante que la finalité. De ses modes opératoires millimétrés se dégage le plus souvent une part d’aléatoire sublimant ainsi l’imprévisilité de notre monde. L’artiste s’interroge et interroge le spectateur quant à la question de la perception.

Entre maquettes, prototypes, projections hybrides et performances,ses dispositifs altèrent la réalité et suggèrent une réflexion sensible et poétique. Ses installations immersives et contemplatives, en prise direct avec la réalité d’un territoire et de l’imaginaire collectif, se mettent à nu, dévoilant l’envers du décor pour mieux troubler le point de vue du spectateur.

Pouvant s’apparenter à un décor de théâtre dont la réalité éphémère aurait le premier rôle, son travail explore la matière, la lumière et le son.

De son approche métaphorique et de l’usage qu’elle fait des technologies et des outils numériques, Maud Dubuis nous amène à voir autrement le paysage et le monde qui nous entoure. 

L’ensemble de son oeuvre devient un espace singulier dans lequel les échelles sont bouleversées, notre rapport au monde questionné, l’espace-temps remanié, et dans lequel se jouent influences, réciprocités, hybridations et confrontations.

Le paysage, sujet récurrent de son travail, n’est que le poétique et sensible prétexte du traitement de l’anthropocène et de questionnements relatifs à l’inconscient tel que la peur, la vie, l’inconnu ou la mort..

Jade Ronat-Mallié, artiste plasticienne et commissaire d’exposition. 

 

 

IMG_0359.jpg